HISTORIQUE

IMG_7893_edited_edited.jpg

Naissance d'un site

Dès le XIe siècle la famille de Losse venant de Flandres, s'est établie et a construit une place forte dans la Vallée de la Vézère. Leur présence est attestée depuis cette date dans le réseau féodal. Plus tard c'est au service des rois de France que les Losse se distinguent.

C'est à Jean II de Losse (1504-1580) que l'on doit l'insertion du Grand Logis et de sa terrasse Renaissance dans la forteresse.

Jean II de Losse

Grand stratège et militaire, fidèle serviteur de la Couronne, après avoir été page de Francois Ier, il servit tous les fils de Catherine de Médicis : François II, Charles IX et Henri III et fut aussi tuteur du futur Henri IV. Cela lui valut l'attribution de fonctions et de charges ainsi que l'octroi de propriétés.

 Il fut un familier de la Cour où il vit la réalisation des nouveaux critères architecturaux. Ainsi lorsqu'à la fin de sa carrière il revint en Périgord comme Lieutenant général gouverneur du Limousin et de la Guyenne, il souhaita mettre sa demeure ancestrale au goût du jour selon l'influence italienne, tout en gardant une sobriété et une modestie propres à ses racines provinciales.

Jean de Losse.jpg
Anglecompletdouves chateauS0°°°.jpg

Architecture civile et militaire

De plus, fort de son expérience de défense des places fortes contre les troupes de Charles Quint, il eut le souci, en cette période de guerres de religions et de troubles civils, d'adapter les fortifications médiévales.

Pour assurer la défense du château, avec les nouvelles « bouches à feu » ( canons, couleuvrines et mousquets ) un tir croisé savamment étudié fut installé à partir d'orifices dans les tours et la muraille à laquelle fut ajouté une échauguette.

L'histoire dans la pierre

En divers endroit du château, on relève des devises du maître des lieux. En ce siècle de Montaigne empreint de théories humanistes, Jean de Losse a souhaité laisser à la postérité quelques réflexions en écho à vie. Ce militaire était aussi un lettré connu des écrivains de son temps auquel Pierre II de Laval-Montmorency a dédié son oeuvre.

On peut lire sur la façade du châtelet : « L'homme fait ce que peut, la fortune ce que veut »

La « Fortune » signifiait à l'époque le destin, si présent à l'esprit de Jean de Losse à travers les vicissitudes et les succès de sa vie. 

ENTREE%2520CHATELET_edited_edited.jpg

Route des Eyzies

24290 Thonac

à la sortie de Montignac Lascaux

logo fb.png
twitter.png
1200px-Instagram_logo_2016.svg.png
youtube.png

© 2020 par Château de Losse. Créé avec Wix.com