LES JARDINS

Labellisés « Jardin Remarquable » depuis 2004 

monument_historique.jpg
Jardin%20remarquable_edited.jpg

A la fin du XXème siècle, au rythme des restaurations architecturales, les jardins ont été recréés afin de retrouver la splendeur imaginée par Jean II de Losse.

Aujourd'hui, la grande charmille, l'ellipse, le jardin bas et le «knot garden» offrent aux visiteurs un parcours harmonieux.

Le jardin en terrasse

La charmille et l'ellipse

La reconstitution du jardin a été fondée sur une réflexion sur les jardins des XVIème et XVIIème siècles, accompagnée d'une méditation respectueuse sur «l'esprit des lieux»

 

Les chambres de verdure, dessinées telles qu'au XVIIème siècle, sont entourées de couloirs qui se transforment progressivement en parcours labyrinthique pour le promeneur. Elles mènent à l'ellipse où coule la fontaine du Satyre.
 

Des fenêtres ouvrent sur les tracés de buis enserrant les floraisons et sur divers angles de vue du château. Un balcon datant du XVIème siècle surplombe la vue spectaculaire en aval de la rivière. 

En traversant l'allée, le dédale de la bambouseraie fait le bonheur des enfants. 

Le jardin en les murs

Le chemin de ronde et le jardin bas

La Tonnelle, passage ombré et parfumé, prisée au XVIIème siècle, mène au chemin de ronde bordé de créneaux en topiaire. Les murs tapissés de rosiers mènent à la tour d'Éperon 

 

Dans le grand parterre, des eleagnus plantés en banquette renferment des lavandes taillées en chou. Le petit canal de la fontaine d'Apollon et de Vénus coule parmi les topiaires de diverses essences. Ainsi la vue, l'ouïe et l'odorat y sont comblés.

Un coin accueillant où les visiteurs s'attardent pour savourer ces jardins, s'ouvre sur la campagne virgilienne et réserve la surprise d'un «knot garden» sur des gradins.

Un espace de promenade

Le parc nord, le long de la Vézère

Les douves sèches sont plantées et aménagées pour la promenade qui peut se prolonger agréablement dans le parc au nord du château. Le chemin, longeant la rivière, conduit au bassin des nymphes, taillé dans le rocher, aménagé au XVIIème siècle.